Qui est Socrate ?

Qui était socrate

credits : https://fr.aleteia.org/2018/11/24/coaching-le-modele-socrate/

 

Qui était Socrate ? : En quelques mots…

Socrate était un ancien philosophe grec considéré comme la principale source de la pensée occidentale. Il a été condamné à mort à cause de sa méthode socratique d’interrogatoire controversée. (ou méthode dialectique)

C'était un érudit, professeur et philosophe né dans la Grèce antique. Sa méthode socratique a posé les bases des systèmes occidentaux de logique et de philosophie.

Lorsque le climat politique de la Grèce s'est retourné contre lui, Socrate a été condamné à mort par empoisonnement à la ciguë en 399 avant J.-C. Il a accepté ce jugement plutôt que de fuir en exil.

Histoire de Socrate : Le Philosophe 

Né vers 470 av. J.-C. à Athènes, en Grèce, la vie de Socrate n'est racontée que par quelques sources : les dialogues de Platon et Xénophon ainsi qu’à travers les pièces d'Aristophane.

La vie de Socrate n’étant que rarement le sujet principal de ces écrits, il est probable qu’aucuns ne présentent une image complètement exacte. Cependant, mis bout à bout, ces textes fournissent une représentation unique de la philosophie et de la personnalité de Socrate.

Socrate était le fils de Sophroniscus, tailleur de pierre et sculpteur athénien, et de Phaenarete, sage-femme. Comme il n'était pas issu d'une famille noble, il a probablement reçu une éducation grecque de base et a appris le métier de son père à un jeune âge. Nous pensons que Socrate a travaillé comme maçon pendant de nombreuses années avant de consacrer sa vie entière à la philosophie.

Les élèves de Socrate diffèrent dans leur récit sur la manière dont Socrate vivait de son métier de philosophe. Xénophon et Aristophane affirment que Socrate recevait une rémunération pour ses enseignements, tandis que pour Platon,  Socrate niait explicitement recevoir des paiements, citant sa pauvreté comme preuve de sa bonne foi.

Socrate épousa Xanthippe, une femme plus jeune, qui lui donna trois fils : Lamprocles, Sophroniscus et Menexenus.  Nous ne savons que très peu de choses à son sujet, mis à part que Xenophon qualifiait Xanthippe « d’indésirable ». Celle-ci n’appréciait pas la seconde profession de philosophe de son mari.

Le Banquet de Platon fournit les meilleurs détails de l'apparence physique de Socrate. Il n'était pas l'idéal de la masculinité athénienne. Court et trapu, avec un nez retroussé et des yeux globuleux.

Toutefois, Platon a souligné que, aux yeux de ses étudiants, Socrate possédait un autre type d'attractivité, non pas basée sur un idéal physique, mais sur ses brillants débats et sa manière de penser.

Socrate a toujours insisté sur l'importance de l'esprit par rapport à l'insignifiance relative du corps humain. Ce credo a inspiré la philosophie de Platon de diviser la réalité en deux royaumes séparés, le monde des sens et le monde des idées, déclarant que ce dernier était le seul important. 

Socrate : Sa vie et Son Oeuvre :

La vie à Athènes et son Engagement dans l'armée :

Grèce Antique | Athène

Credits : http://www.grece-antique.com/page-grece-ancienne-athenes

La loi athénienne exigeait que tous les hommes valides de 18 à 60 ans servent comme soldats, sur appel. Selon Platon, Socrate servait dans l'infanterie blindée - connue sous le nom d'hoplite  (guerrier avec un bouclier, une longue lance et un masque.)

Il a participé à trois campagnes militaires pendant la guerre du Péloponnèse, à Delium, Amphipolis et Potidaea, où il a sauvé la vie d'Alcibiades, un général populaire athénien.

Socrate était connu pour son courage au combat et son intrépidité, un trait qui l'a marqué toute sa vie. Après son procès, il a comparé son refus de se retirer de ses problèmes juridiques à celui d'un soldat qui refusait de se retirer de la bataille lorsqu'il était menacé de mort.

 

Philosophie de Socrate : 

Socrate croyait que la philosophie devait atteindre des résultats pratiques pour le plus grand bien-être de la société. Il a tenté d'établir un système éthique fondé sur la raison humaine plutôt que sur la doctrine théologique.

Socrate a souligné que le choix humain était motivé par le désir de bonheur. La sagesse ultime vient de la connaissance de soi. Plus une personne en sait, plus elle est capable de raisonner et de faire des choix qui apporteront le vrai bonheur.

Socrate croyait que cela se traduisait en politique, la meilleure forme de gouvernement n'étant ni une tyrannie ni une démocratie. Au lieu de cela, le gouvernement fonctionnait mieux lorsqu'il était dirigé par des personnes qui possédaient les plus grandes capacités, connaissances et vertus, et qui avaient une compréhension complète d'elles-mêmes.

Méthode Socratique : Une Méthode Dialectique 

Pour Socrate, Athènes était une salle de classe et il s'est mis à poser des questions à l'élite et à l'homme du peuple, cherchant à établir des vérités politiques et éthiques. Socrate n'a pas fait de sermon sur ce qu'il savait. En fait, il prétendait être ignorant parce qu'il n'avait pas d'idées, mais sage parce qu'il reconnaissait sa propre ignorance. « Je sais que je ne sais rien » - Socrate

Il a posé des questions à ses compatriotes athéniens selon une méthode dialectique - la méthode socratique - qui a obligé le public à réfléchir à un problème jusqu'à une conclusion logique. Parfois, la réponse semblait si évidente que les adversaires de Socrate avaient l'air idiot. Pour cela, sa méthode socratique a été admirée par certains et détestée par d'autres.

Au cours de la vie de Socrate, Athènes a connu une transition dramatique de l'hégémonie dans le monde classique à son déclin après une défaite humiliante face à Sparte dans la guerre du Péloponnèse. Les Athéniens sont entrés dans une période d'instabilité et de doute sur leur identité et leur place dans le monde.

En conséquence, ils se sont accrochés aux gloires passées, aux notions de richesse et à une fixation sur la beauté physique. Socrate a attaqué ces valeurs en insistant sur l'importance de l'esprit.

Tandis que beaucoup d'Athéniens admiraient les défis de Socrate à la sagesse conventionnelle grecque et la manière humoristique dont il s'y est pris, un nombre égal de personnes se sont mises en colère et ont senti qu'il menaçait leur mode de vie et leur avenir incertain. 

Le Procès de Socrate :  Résumé

Procès de Socrate

credits : https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-de-la-philo/levenement-socrate 

En 399 av. J.-C., Socrate est accusé d'avoir corrompu la jeunesse d’Athènes. Il a donc choisi de se défendre, seul, au tribunal.

Plutôt que de se présenter comme accusé à tort, Socrate a déclaré qu'il remplissait un rôle important, celui de rendre service à sa communauté en remettant constamment en question ce qui les entoure.

Le jury n'a pas été influencé par la défense de Socrate et l'a condamné par 280 voix contre 221. Il est possible que le ton provocateur de sa défense ait contribué au verdict et qu'il ait aggravé les choses pendant les délibérations sur sa punition.

La loi athénienne permettait à un citoyen condamné de proposer une peine alternative à celle demandée. Au lieu de proposer de s'exiler, Socrate leur suggère d'être honoré par la ville pour sa contribution à leur illumination et d'être payé pour ses services.

Le jury ne s'est pas amusé et l'a condamné à mort en buvant un mélange de ciguë (= plante produisant un poison mortel).

Mort de Socrate : 

Avant l'exécution de Socrate, des amis ont proposé de soudoyer les gardes et de le sauver pour qu'il puisse s'enfuir en exil.

Il a refusé, déclarant qu'il n'avait pas peur de la mort, qu'il ne se sentirait pas mieux s'il était en exil et qu'il était toujours un citoyen loyal d'Athènes, prêt à respecter ses lois, même celles qui l'avaient condamné à mort.

Platon a décrit l'exécution de Socrate dans son dialogue Phaedo : « Socrate a bu le mélange de ciguë sans hésitation. L'engourdissement s'est lentement infiltré dans son corps jusqu'à ce qu'il atteigne son cœur. Peu avant son dernier souffle, Socrate décrit sa mort comme une libération de l'âme de son corps. »